Chaitra Navratri célèbre le Nava-Durga, la déesse mère (Shakti/Durga*) sous ses neuf formes (Nava-Durga).

Chaitra fait référence au mois lunaire correspondant à mars-avril. Il commence le premier jour du calendrier lunaire hindou. * Shakti est la puissance de l’énergie, la matrice de la création, la force vitale. Elle représente la lumière, l’élan, l’équanimité, la beauté, la paix et l’abondance.

« Les divinités hindoues représentent la conscience cosmique fonctionnant à tous les niveaux de l’univers, à la fois vers l’extérieur et vers l’intérieur. Ils représentent les divers principes, énergies et facultés qui composent ce grand univers, manifestés et non manifestés. La Déesse, qui représente la création à tous les stades, possède cette même diversité, qui s’exprime à travers ses Dix Formes de Sagesse (Dasha Mahavidya) et leurs différentes fonctions. » David Frawley

 *Dasha Mahavidya signifie les « dix grandes connaissances ». Georg Feuerstein déclare : « Ils révèlent le fonctionnement interne de l’univers et de la psyché, une fois le voile des apparences levé. Ils représentent les vérités profondes de la vie cachées derrière notre attachement à la forme extérieure des choses. Leurs messages sont parfois inspirants et parfois effrayants parce qu’ils représentent la vie elle-même, mais ils sont toujours instructifs pour ceux qui recherchent quelque chose au-delà du domaine ordinaire.

L’histoire de Durga : Le démon Mahishasura (l’ego, les désirs insatiables, la dualité, la séparation) dévoré par le désir de puissance envahit le ciel et se met à massacrer tous les dieux.  Pratiquement invulnérable, il ne peut être vaincu par aucun d’eux et déclare avec arrogance qu’aucun homme ne peut le vaincre (oubliant qu’une femme peut le faire).  Ceux-ci ne sachant pas quoi faire, se retourne vers les divinités de la Trimurti : Brahma, Vishnou et Shiva pour demander de l’aide. Alors que tous réfléchissent pour trouver une solution, une terrible tempête éclate. Les flammes générées par l’orage prennent la forme d’une magnifique jeune femme. Les dieux lui confèrent alors de nombreux pouvoirs et la dotent d’armes extrêmement puissantes : Shiva lui confie son trident, Vishnou son disque ou palet circulaire (chakra), Indra son vajra (la foudre : arme qui détruit l’ignorance), Airavata, l’éléphant blanc sa cloche (ghanta : qui chasse les mauvais esprits), etc. Mahishasura séduit par la déesse lui demande de l’épouser. Celle-ci lui donne une condition : « si tu me bats au combat, alors tu auras ce que tu désires ». Le démon envoie toutes ses armées, qu’elle anéantit. Puis elle l’élimine, ramenant la joie et l’équilibre dans l’univers.

La déesse de l’univers « Durga » possède différentes formes et aspects, féroces, terribles, doux, sensibles… elle est celle qui éradique toutes les difficultés et les souffrances. Elle brûle l’ignorance et apporte le dynamisme nécessaire dans notre quête de transcendance. Elle est la flamme du cœur. Elle possède trois yeux comme Shiva, celui de gauche (la lune) symbolise l’amour cosmique ; le droit (le soleil), l’action transformatrice et celui du milieu, le discernement.

Ces neuf aspects ne sont pas neuf déesses distinctes. Ils représentent les neuf phases de la transformation. Les neuf nuits de Navratri sont donc une célébration de la Déesse dans son intégralité.

Les Légendes de Chaitra Navratri

La déesse (Shakti/Durga) donne vie à Shiva qui représente la pure conscience désincarnée.

  • Shailaputri est la première étape. C’est la déesse des montagnes qui a décidé de devenir la femme de Shiva, l’ascète. Mais celui-ci n’est pas du tout décidé à se marier et reste à méditer dans sa caverne.
  • Brahmacharini : elle devient alors Brahmacharini, une ermite et pratique la tapasya (l’ascèse). Comme elle se conduite exactement comme lui, Shiva réalise soudain ce qui se passerait s’ils continuent à vivre de cette façon ; le monde ne pourrait pas exister. Shiva comprend que sans Shakti, il est « Shava », sans vie.
  • Chandraghanta :  Shiva accepte alors de l’épouser et la déesse prend alors sa troisième forme, Chandraganta, le premier jour de la lune croissante, lorsque seul un arc de lune est visible. Si Shiva est la lune décroissante (destructeur), avec Shakti il ​​devient la lune croissante (créateur).
  • Kushmanda : auprès de Shiva, elle s’épanouit et devient aussi rayonnante que le soleil, joyeuse et désirable.
  • SkandaMata : sous cet aspect, elle vit la maternité et donne naissance à Skanda.
  • Kaatyayani : elle revêt la forme de la guerrière qui va combattre Mahishasura et l’anéantir.
  • Kalaratri : devenant de plus en plus féroce, elle devient Kalaratri, celle qui détruit tous les attachements et préside à la transformation totale. Elle tue les démons Chanda (l’avidité) et Munda (la méchanceté).
  • Mahagauri : elle se métamorphose alors en une déesse impartiale, vêtue de blanc qui procure l’apaisement et qui soulage des souffrances. Elle devient celle qui protège.
  • Siddharaatri : au terme de toutes ces mutations, elle devient l’accomplie ; elle a terminé sa mission et devient la parèdre de Shiva, dans laquelle réside la conscience.

 

Rituels

1er jour

  • Se lever tôt
  • Allumer une bougie
  • Méditation avec le mantra de Ganesh : « Oṁ Gaṁ Gaņeśāya Namaḥ » (se prononce : Om Gam Ganeshaya Namaha) qui supprime les obstacles aussi bien physiques ou psychologiques et favorise l’émancipation psychologique. Il favorise la réussite, apporte la sagesse et le savoir.
  • Faire un vœu pour mettre en place de un processus de transformation ou pour de nouveaux projets, pour installer la paix en soi… et s’attacher un fil rouge autour du poignet gauche, lorsque celui cassera, le vœu se réalisera.
  • Manger légèrement sans viande, sans alcool …
  • Semer des graines dans des petits pots qui seront donnés à votre entourage au bout des 9 jours. 
  • Mettre des fleurs dans un vase préalablement passé sous l’eau en chantant le mantra « OM » et le poser sur un tissu rouge.

Tous les matins : 

  • Allumer une bougie
  • Méditation en chantant les mantras de la déesse : « Om Sri Durgayai Namah » qui sera prononcé : Om Shri Dourga/yaï Namaha  ou le mantra de « Om Shanti » « Shanti » signifie « paix ». (De « Sham », l’apaisement, le calme, la joie. La répétition de ce mantra va induire une paix intérieure profonde. Il peut être répété trois fois : « Om Shanti Shanti Shanti » pour accueillir la paix au niveau des trois corps, le corps physique, énergétique et spirituel. Il agit également au niveau extérieur pour induire la : pour soi, les personnes autour de soi et le monde dans son entier. Il peut être également simplement chanté en « Om Shanti Om » pour favoriser l’harmonie cosmique, universelle.)
  • Changer l’eau du vase et/ou les fleurs : jour 1, le poser sur un tissu rouge ; jour 2, sur un tissu bleu ; jour 3, sur un tissu vert  ; jour 4 , sur un tissu jaune ; jour 5, tissu gris ; jour 6, la couleur est le orange ; jour 7, le rose et jour 9, le blanc. Il est possible de porter cette couleur sur soi aussi. 

Chaitra Navratri – Fêter la déesse-mère

%d blogueurs aiment cette page :