Diwali – La Fête des Lumières

Diwali en sanskrit signifie « rangée de lampes » ; ces lampes à huile en terre symbolisant la pureté et la bonne fortune. Elles nous guident à travers l’obscurité à la recherche de la vérité. C’est aussi la période de la fin des récoltes où l’on va remercier la Terre-mère de l’abondance dont elle nous gratifie.

La fête des Lumières est le symbole de l’aspiration de l’homme à sortir de l’obscurité pour aller vers la lumière afin de retrouver son essence première. « Je suis Brahman », où l’âme individuelle ne fait qu’un avec la conscience universelle. L’obscurité est l’expression du manque de connaissance intérieure, de notre vraie nature comme lumière de la conscience infinie. Chaque individu aspire à la paix profonde et à la lumière. Cela nécessite de prendre un certain chemin que proposent par exemple le yoga et les vedas, celui du discernement, de la lucidité, du travail sur soi à travers les différentes pratiques qui ouvriront à la perception intuitive et profonde de cette unité. Image Tanuj Handa/Free rights

Photo CentredeYogaFleurdeLotus

La fête de Diwali se déroule sur cinq jours et le troisième jour est consacré à la déesse Lakshmi, la divinité de l’abondance et de la prospérité comprenant entre autres la connaissance, le courage, la victoire (maîtriser nos faiblesses et nos instincts), les biens matériels, l’intelligence, la beauté, un but supérieur à atteindre et la capacité à méditer, l’éthique, la santé et la longévité. Elle est celle à laquelle on se réfère comme symbole pour développer la richesse intérieure. Elle est associée au lotus et à l’éléphant. Le lotus qui est le symbole de la pureté et de la spiritualité et l’éléphant, celui de la connaissance.

Lakshmi est la déesse hindoue de la prospérité matérielle et spirituelle et la parèdre de Vishnu. Elle est généralement représentée assise sur un lotus (puissance symbolique de la transformation) avec quatre bras pour représenter les objectifs d’une vie réussie, qu’elle a le pouvoir d’accorder :

  • Dharma (vie juste) – conformément aux lois cosmiques
  • Kama (plaisir du monde) – le désir d’épanouissement physique et spirituel
  • Artha (prospérité) – abondance matérielle et spirituelle
  • Moksha (libération spirituelle) – Réalisation de Soi

Son nom vient du sanscrit laksya, qui signifie « but » ou « intention » et « discernement ». Lakshmi est également appelé Shri ou Sri, l’énergie féminine de l’Être suprême. Elle peut aussi être appelée Lokamata, ou « mère du monde » : déesse de l’abondance et de la prospérité, connue pour ses bénédictions de richesse, de confort matériel, de générosité et de tendresse. Elle est le côté féminin de chaque être en lien avec la fertilité.

C’est une période propice pour faire un sankalpa (vœu). Le sankalpa est la manifestation profonde de notre intention sacrée. Il nous connecte au dharma universel et au caractère souverain de la paix et de l’abondance pour tous. « Sankalpa » est composé de « kalpa », c’est à dire vœu, ou la règle devant être suivie avant toutes les autres. «San» fait référence à une connexion avec une vérité supérieure.

 

Photo-CentredeYogaFleurdeLotus

On peut tracer les lettres du « Om » devant la porte de sa maison avec de la pâte de curcuma et riz ; allumer treize petites bougies au sud de sa maison ; pratiquer la respiration de suryabedha et en profiter pour méditer avec le mantra de Lakshmi : « Om Hreem Shreem Kleem Maha Lakshmi  Namaha ». Image par ha11ok de Pixabay / Free Rights

Pratique

1 – Sankalpa

1 – S’asseoir sur le sol, jambes croisées, en lotus ou demi-lotus. Tonique sur le bas du dos et le bas du ventre – Placer les mains sur les cuisses – Détendre les épaules – Respiration normale – Fermer les yeux. Prendre conscience de la posture et de la respiration. Prendre le temps de ressentir de la gratitude pour la Terre généreuse qui nous nourrit. Puis en une phrase positive, exprimer le sankalpa (le répéter trois fois). Chanter « OM » 5 fois. Prendre le temps d’intégrer la vibration du son et ensuite s’allonger en savasana.

 

 

2 – Relaxation