L’automne – Saison de Vata

L’automne renvoie donc à la dynamique Vata et peut provoquer des dérèglements physiologiques et psychologiques (difficultés à lâcher-prise, anxiété, fatigue, constipation, tendance aux raideurs en raison du froid et de l’humidité…) Il est également possible, avec une moindre luminosité, de ressentir une perte d’énergie et de ce fait de la fatigue physique et psychologique. Les organes de l’automne sont les poumons, le gros intestin et le système ORL (les poumons sont étroitement liés au système digestif, et notamment les intestins – une respiration déficiente entraîne des problèmes digestifs et intestinaux.) Le chakra de l’automne est celui de Manipura qui stimulé et harmonisé apportera la joie intérieure, l’enthousiasme et la chaleur. Il est associé au pancréas qui, si celui-ci est en faiblesse, va générer de l’inquiétude, une difficulté à  s’endormir, des pensées confuses, de la lassitude. Pour que Manipura puisse fonctionner le mieux possible, il est important de s’installer dans une grande stabilité (Muladhara chakra : chakra de la terre) et de purifier Le chakra de l’eau (svadhisthana) afin que l’énergie puisse être parfaitement transcendée.

De plus, à l’automne, l’énergie demande à s’intérioriser, à se recentrer. C’est le moment de prendre soin de soi en profondeur avec des exercices adaptés et de cultiver la patience et la concentration.

Repas : réguliers, chauds, consistants et agrémentés d’épices (cannelle, cumin, gingembre, coriandre, fenouil, fenugrec).Pensez à commencer vos repas par une soupe ou un bouillon réchauffant, à consommer des aliments cuits et chauds. Éviter l’eau froide et les stimulants tels que le thé ou le café.

Calme ; modération ; patience ; régularité

  • Se coucher tôt et ne pas dormir pendant la journée
  • Marche dans la nature en se protégeant du froid et du vent
  • Faire du sport
  • Attention aux écrans surtout le soir
  • Bains chauds et tisanes
  • Oléation
  • Massages relaxations ; Hammam

YOGA

Tadasana

Se placer debout les pieds écartés de la largeur du bassin, tonique sur le bas du ventre et le bas du dos, épaules relâchées, tête dans l’alignement, les bras pendent le long du corps.

  • Prendre conscience des pieds en contact avec le sol. Se placer parfaitement en équilibre au milieu, le poids également réparti sur les 2 pieds. Garder les genoux et le bassin souples 
  • Fermer les yeux :  visualiser une énorme racine qui part du coccyx et du sacrum et qui s’enfonce au plus profond de la terre.
  • Puis visualiser des racines qui partent des pieds, des chevilles, mollets/tibias, genoux, cuisses, fessiers (qui les englobent) et qui descendent également au plus profond de la terre. Ce sont de belles et grosses racines, comme celles d’un arbre. Elles se déploient devant, derrière, sur les côtés et partent aussi de l’intérieur des pieds. Il faut laisser faire cet ancrage et sentir la stabilité qui en émane, à l’intérieur de soi et tout autour de soi.
  • Une fois la sensation de stabilité bien installée, remonter virtuellement le long de la racine coccyx et revenir au coccux/sacrum.
  • Laisser la colonne s’ériger vertèbre après vertèbre, les épaules ouvertes et relâchées. La nuque est éritée, le menton est // au sol et un ruban de lumière étire vers le ciel.
  • Gd Expir : vider les poumons.
  • Gd Inspir :  monter sur la pointe des pieds.
  • Gd Expir pour vider à nouveau les poumons et dans Gd Inspir suivant, monter les bras en étirant la colonne du bas jusqu’en haut comme un petit serpent. Placer les bras collés à l’arrière des oreilles, les mains se regardent, doigts collés. La colonne est alors parfaitement alignée.
  • Respiration normale. Garder l’attention au niveau des racines et des pieds, puis placer l’attention au niveau du ventre (du hara)
  • Rester immobile au moins ainsi pendant 6 à 8 respirations normales.
  • Gd Inspir en pleine conscience et dans le Gd Expir suivant, descendre les bras en ramenant l’énergie dans le ventre (comme un ballon jaune, chaud et doux).
  • Effets : Renforce les chevilles, les genoux, les hanches, les épaules et le cou / Amène le corps dans un alignement postural approprié /Affermit les muscles des jambes et les abdominaux / Augmente la confiance en soi, la stabilité et l’enracinement / Développe la concentration, la coordination, l’équilibre et le maintien / Améliore la respiration et la circulation du sang et de la lymphe / Tonifie les reins et les surrénales. /Stimule la digestion et aide à soulager la constipation. / Donne de la stabilité et de l’endurance / Dynamise tout le corps. Stimulation de Muladhara Chakra.

Prithivi Namaskara (Salutation à la Terre)

Mantra : OM PRITHIVYAEE NAMAHA

 Effets : Ancrage, stabilité physique, émotionnelle & mentale. Étirement et gainage de tout le corps. Stimulation du système articulaire. Re-énergise, apporte un grand équilibre, la joie et la constance. Extrêmement régénérant.

Kapalabhati 

Vient de «Kapala» qui signifie «crâne» en sanskrit et de «Bhati» qui signifie «faire briller», «nettoyer». « Crâne » désigne ici les conduits de l’air dans la tête : les narines, les cornets du nez et les autres passages de l’air. Kapalabhati est une technique de nettoyage, de purification et de connaissance intérieure. Kapalabhati apporte beaucoup d’oxygène et la sensation globale, après l’exercice est justement celui d’une tête bien oxygénée et énergisée, qui « brille ». 

Classé parmi les Sat Kriyas (6 techniques de nettoyage – Les Kriyas ou Sat Karman constituent une série d’exercices de nettoyage des corps physique et énergétique). * *Les Sat Kriyas (ou Sat Karman) sont des techniques du corps physique, énergétique & psychique qui permettent à l’énergie de mieux circuler :  plus de vitalité, meilleure digestion, clarté mentale, connexion avec l’intuition…Ils aident à éliminer les toxines induites notamment par une diététique qui ne convient peut-être pas.

Ces techniques sont: – Dhauti, le nettoyage de l’estomac – Basti, le nettoyage du côlonNeti, le nettoyage du nezTratak, la fixation du regardNauli, le brassage abdominal & Kapalabhati, le nettoyage de l’appareil respiratoire.

 – L’un des objectifs des pratiques du Hatha-Yoga est d’atteindre une parfaite santé sur le plan physique, énergétique et psychique. La pleine santé, et donc un niveau d’énergie élevé, sont des dispositions très favorables à la méditation et aux états d’expansion de la conscience. Quand les nadis sont purifiés, il est possible de supporter un voltage énergétique plus important : Kapalabhati permet la purification d’ajna chakra et des nadis de d’Ida (lune) et de Pingala (soleil).

  • S’asseoir en Padmasana (assis jambes croisées ou en lotus ou demi lotus) ou sur un tabouret.
  • Ventre et plancher pelvien toniques
  • Dos étiré et aligné.
  • Épaules relâchées.
  • Prendre conscience du bassin, puis de la colonne vertébrale et depuis le coccyx et le sacrum, imaginer une énorme racine qui part très profondément dans la terre.
  • Prendre conscience de l’alignement de la colonne vertébrale. Les épaules sont ouvertes et relâchées. La nuque reste étirée et la tête dans l’alignement, menton // au sol.
  • Imaginez que vous êtes une fleur de lotus, très belle et très vibrante.
  • Depuis tous les points de contacts avec le sol (pieds, chevilles, mollets/tibias, cuisses et fessiers) partent de magnifiques racines qui s’enfoncent très profondément dans la terre.
  • Installer mulabandha.
  • Prendre conscience de sa respiration, l’air qui rentre dans les poumons et l’air qui sort. Prendre conscience de la température de l’air qui rentre et de l’air qui sort des poumons.
  • Cet exercice de respiration est une pratique où l’expir est volontaire (mouvement sec du bas ventre pour expirer l’air – rétractation). L’inspiration doit durer un peu plus longtemps que l’expiration. Le thorax et le bas ventre restent immobiles pendant Kapalabhati. C’est le diaphragme et la sangle abdominale qui vont créer le mouvement expiratoire. L’inspir est passif.
  • Mains en jnana mudra (Paume vers le ciel ; pouce et index joints, les autres doigts sont réunis et tendus) ou Bhaivari (bhaivara) mudra
  • Concentration sur ajna chakra

1 – Pratique : Se pratique de 11 en 11 avec Gd Inspir et Gd Expir entre chaque série. Entre chaque série : 2 respirations complètes. Au début exécutez 5à 6 séries le matin et dix à douze séries. Puis on peut augmenter 10 à 12 séries jusqu’à 100 séries.

2 – Pratique : Effectuer Kapalabhati pendant 3 minutes : laisser le souffle se suspendre naturellement avec le son om intériorisé. Une fois que le souffle a envie de revenir, reprendre kapalabhati 3 minutes, etc…

Effets : Nettoyage du corps émotionnel – Réchauffe – Augmente le métabolisme – Facilite la digestion – Nettoie le système ORL – Nourrit le corps tout entier – Renforce le cœur – Effet remarquable sur le stress – Massage puissant des organes abdominaux – Favorise la concentration, la mémoire – Développe l’enthousiasme et la joie. Augmente le niveau d’énergie – Agit sur tous les chakras – Redonne de la vitalité. Contre-indications : Grossesse – Pas de pratique en cas de stress très élevé – problèmes d’otite ou glaucome (décollement de la rétine).

Exercices de visualisation/concentration (Dharana)

  • A – S’asseoir confortablement : Fermer les yeux et visiter votre appartement depuis l’entrée jusqu’à la salle de bains.
  • B  – Imaginer une pomme à hauteur des yeux, la faire descendre par paliers jusqu’au sol (Devant les yeux, bouche, cou, poitrine, nombril, cuisses, genoux, chevilles et posée sur le sol.) La faire remonter par palier de la même façon jusqu’à la hauteur des yeux.
  • Puis des yeux jusqu’au plafond (front, fontanelle, au-dessus de la fontanelle, un peu au-dessus et plafond) ; la faire redescendre de la même manière.
  • Regard fixé vers le bas : La pomme est devant les yeux et va monter au plafond comme précédemment.
  • Regard fixé vers le haut : la pomme est devant les yeux et va aller se déposer sur le sol comme l’exercice 1

 

Pranayama apaisant

1 – 6/4/6/2 ; 8/4/8/2 ; 10/4/10/2 ; 12/4/12/2 ; 16/4/16/2

 

 

 

Mantra : Om Shanti

  • Assis en vrajrasana ou en lotus, mains ouvertes sous le cœur – Prendre un mula bandha.
  • Inspir « A » – expir : Chanter Om
  • Inspir « A » : Ouvrir les bras – Expir :  chanter « Shan » « Ti » en montant les bras au-dessus de la tête.
  • Inspir « A » : redescendre dans le cœur, bras écartés.
  • Recommencer en chantant – Chuchotant – dans la tête et passer en méditation : garder la contraction du périnée ; rouler la langue contre le palais mou & garder la concentration sur ajna chakra;  Si le mental revient, chanter à nouveau le mantra dans sa tête.

Effets : Cet exercice de méditation est très efficace pour lutter contre l’anxiété et la rumination. Il permet de pacifier le mental ; « Shanti » signifie « Paix »

L’automne – Saison de Vata